Plurilinguisme en Suisse

Les objectifs de l’administration fédérale en termes de promotion du plurilinguisme sont partagés par de nombreux acteurs externes. En effet, la cohérence et la pertinence des actions menées par tous les organismes engagés dans la promotion du plurilinguisme représentent le cœur et le moteur d’une action efficace. C’est pourquoi une approche globale, voire systémique, représente un axe de travail important.

Les thèmes suivants sont intimement liés à la promotion du plurilinguisme au sein de l’administration fédérale et de son rayonnement vers l’extérieur :  

  • Les langues en Suisse
  • L’enseignement des langues à l’école
  • Le marché du travail
  • La plateforme intégration
  • L’italianité en Suisse

Langues en Suisse

La diversité culturelle et le plurilinguisme appartiennent aux racines de la Suisse. La Confédération helvétique est composée de 26 cantons unis par une volonté commune, faisant de la Suisse une « Willensnation ». Trois cantons sont bilingues, un canton est trilingue.

Carte géographique de la Suisse avec les 4 régions linguistiques.
© Office fédérale de la statistique (OFS)

L’Office fédéral de la statistique OFS présente des données précises sur les langues principales de la population suisse, ainsi que sur les langues parlées habituellement au travail et à la maison.

Les langues nationales de la Suisse sont l’allemand, le français, l’italien et le romanche.  

Diagramme en barres - Langues déclarées commes langues principales: allemand 63,0 %, français 22,7 %, italien 8,1 %, romanche 0,5 %
Diagramme en barres - langues parlées à la maison: suisse allemand 60,0% , français 23,0%, allemand 10,0% , italien 8,0%, anglais 5,0%

La publication, Le paysage linguistique en Suisse, réalisée à l'occasion du recensement fédéral de la population de 2000, dresse un état des lieux des quatre langues officielles du pays, mais aussi des langues non nationales.  

Enseignement des langues à l’école

L’enseignement des langues nationales à l’école est un sujet d’actualité, relancé par des décisions portant sur l’enseignement des langues nationales à l’école primaire dans certains cantons.   

L’art. 62, al. 4, de la Constitution fédérale, astreint les cantons à réaliser ensemble l’harmonisation par voie de coordination. Avec la Stratégie des langues arrêtée en 2004 par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique CDIP, les cantons ont adopté pour l’enseignement des langues une solution nationale reprise par la
suite dans le concordat HarmoS (art. 4). Par ce concordat, les cantons ont rempli leur obligation constitutionnelle (art. 62, al. 4, Constitution.) de secoordonner. La Confédération dispose d’une compétence limitée et subsidiaire dans le domaine de la coordination.  

Harmonisation de l’enseignement des langues. Rapport à l’attention de la CSEC-E

Enseignement des langues à l’école obligatoire : stratégie de la CDIP et programme de travail pour la coordination à l’échelle nationale

Tracce – méthode de langue italienne pour les écoles secondaires en Suisse alémanique

Marché du travail

La langue la plus parlée dans un cadre professionnel en Suisse est le suisse-allemand (66,0%), devant l’allemand (34,0%), le français (29,0%), l’anglais (19,0%) et l’italien (9,0%). Le romanche, quatrième langue nationale, est parlé au travail par 0,35% de la population active occupée.

Diagramme en barres: langues parlées au travail: suisse allemand 66,0% , allemand 34,0% , français 29,0%, anglais 19,0%, italien 9,0%

Plateforme intégration

La Conférence tripartite sur les agglomérations CTA est une plateforme politique de la Confédération, des cantons, des villes et des communes. Elle a pour objectif la mise en place d’une politique des agglomérations. Un aspect de cette politique porte sur l’intégration, notamment sur la question de la langue au travail.

Dialogue intégration

Communiqué de presse : L’Etat et l’économie veulent utiliser et favoriser le potentiel que représente la population migrante ; Dialogue CTA sur l’intégration "Travailler – Donner sa chance, saisir sa chance" : bilan intermédiaire positif

«Ein Sprachenpass für Ausländer » – der Bund 02.06.2016

Italianité en Suisse

La langue italienne est parlée dans le territoire de la communauté linguistique italophone, mais également dans les autres régions. L’italien a un double rôle de langue nationale et de langue de migration. L’italianité en Suisse est un champ de recherche actuel.

La méthode 321 via utilise des clips de la RSI afin de présenter la réalité linguistique de la Suisse italienne dans le cadre de l’enseignement de l’italien en Suisse.

321 via

Italianité en réseau: de la valise en carton au web. Une histoire sociale de la langue italienne en Suisse alémanique et en Suisse romande

Italiano per caso: Storie di italofonia nella Svizzera non italiana

Etude: «Suisse – Société multiculturelle»

L’enquête fédérale auprès de la jeunesse a fourni les données pour la publication en 2015 d’une étude portant notamment sur les compétences linguistiques des jeunes Suisses et sur les attitudes à l’égard de la diversité linguistique.

Le capital linguistique des jeunes Suisses est très varié et 126 langues au total apparaissent dans leur répertoire. Les niveaux de compétence (hors langue maternelle) ont été étudiés de plus près pour les langues nationales et l’anglais et répartis par niveaux en allant du plus bas (A1) au plus élevé (C2) avec en dessous un niveau zéro (aucune compétence dans la langue considérée). Pour ceux qui savent ces différentes langues, les compétences en allemand, français et italien sont généralement modestes et centrées sur le niveau A2, tandis qu’elles sont plus élevées pour l’anglais et surtout pour le romanche.

Suisse – Société multiculturelle

Suisse – Schweiz – Svizzera : Société multiculturelle – Communiqué de presse, 28.09.2015

Programme national de recherche PNR 56

La politique des langues en Suisse a pour objectif d'encourager la compréhension entre les groupes linguistiques ainsi que la construction linguistique de l'identité des individus et leurs compétences dans leur langue maternelle et les autres langues. Le Programme national de recherche PNR 56 a donné des bases scientifiques à cette politique.

Le programme compte cinq axes de recherche:

  • Défis posés à l'enseignement des langues ;
  • Compétences linguistiques des adultes ;
  • Conditions et cadre juridiques de l'action politique ;
  • Utilisation des langues dans l'économie ;
  • Interaction entre langue et identité.

Letzte Änderung 06.09.2017

Début de la page

https://www.plurilingua.admin.ch/content/plurilingua/fr/home/themen/mehrsprachigkeit-der-schweiz.html